ALUCOBOND et le Brique un jeux de volumes.

Au coeur du quartier historique lillois de Wazemmes, la résidence Camden Garden de Nacarat réunit 113 appartements. Conçue par Lalou+Lebec Architectes, l’ensemble est organisé en 4 corps de bâtiments, qui par leur matière et couleur tissent des liens étroits avec leur environnement, en pleine harmonie avec l’identité du quartier, entre volumes de briques et jeux de volumes blancs en ALUCOBOND .

logements la résidence Camden Garden d

Un programme de 113 logements en mixité résidentielle

Nacarat a à cœur d’encourager les mixités au sein de ses programmes. Dans le quartier lillois de Wazemmes en plein renouveau, la résidence Camden Garden compte 113 appartements certifiés RT 2012 : 30 logements locatifs sociaux en VEFA destinés au bailleur SIA Habitat, et 83 autres en accession libre ou maîtrisée. A travers la grande diversité de ses typologies, du studio aux 5 pièces, Nacarat s’adresse également à une clientèle variée (primo-accédants, accédants et investisseurs), permettant d’accueillir à la fois des familles, des étudiants et des séniors.

Une résidence des logements ouverte sur l’extérieur et sur des aménagements paysagers

Le programme immobilier Camden Garden est organisé en quatre petites résidences, dont les 113 appartements sont ouverts sur l’extérieur grâce à des balcons et à de vastes terrasses dans les étages supérieurs. Les jardins collectifs aménagés par la paysagiste Céline Leblanc avec des espaces de jeux, des aires de détente et de promenade participent au dispositif Refuges® LPO mis en place sur ce programme pour favoriser l’intégration de la biodiversité en ville.

Au-delà d’une architecture soignée et de logements fonctionnels, modernes et confortables, Nacarat a en effet souhaité privilégier les aménagements paysagers, les espaces piétonniers et les aires de jeux, de manière à ce que le programme lui-même devienne un lieu de rencontres.

L’une des grandes spécificités de ce programme repose sur la transformation de l’ancienne rue de la Tranquillité qui retrouve ici une véritable fonction. Passant de l’état de ruelle à celui de zone verte dédiée en grande partie aux déplacements doux, elle offre aux habitants un lieu de respiration reliant les programmes Camden Garden et Covent Garden.

Le mail de la Tranquillité se distingue des rues adjacentes parce qu’il constitue une pièce à part, à l’intérieur d’un îlot. Il est abondamment planté, et propose un cadre agréable pour les déplacements des piétons et des cyclistes.

Une architecture en harmonie avec l’identité du quartier

L’orientation générale du bâti est déterminée par la configuration du terrain. Elle correspond, de façon heureuse, à l’orientation historique du bâti et à l’organisation spatiale du projet riverain.

Le projet propose une organisation des volumes qui ménage une alternance de plein et de vide. Ces ouvertures visuelles sur le cœur d’îlot ajoutent à la qualité du paysage du mail de la Tranquillité celles des parvis de poches menant aux halls des 4 résidences et celle du jardin résidentiel situé en arrière-plan.

L’architecture du bâtiment se veut en harmonie avec l’identité du quartier, mêlant à la fois éléments anciens, à travers l’usage de la brique, et modernes par un jeu de volumes blancs. « Le choix de ces matériaux fait également référence à l’opération Covent Garden qui se trouve en face. Cela permet d’offrir un rendu unifié par le maillon de la Tranquillité » précise Jean-Philippe Lebecq, architecte du projet.

Les quatre corps de bâtiments alignés sur les rues confortent la trame urbaine. Leur expression est sobre. Percés de larges fenêtres régulières, ils sont ancrés au sol en suivant la faible pente de la rue.

En arrière les choses se détendent, se dérident, se libèrent. Les volumes, en retrait de la rue, sont d’une toute autre expression, lumineux, crépitants et explosifs. Ils se fragmentent dans les parvis de poche et se répandent jusqu’à projeter des braises sur les imperturbables façades de briques.

Des jeux de matière et de couleur contrastés entre tradition et modernité

Par la matière et la couleur, le projet tisse des liens avec son environnement. Les volumes de briques amorcent le projet au nord en dialogue avec la maison d’angle rue Gambetta, en dialogue également avec les corps de bâtiments du projet riverain sur le mail de la Tranquillité.

Le laqué blanc est également emprunté pour accentuer la cohérence du paysage bâti vu depuis le mail, avec 2 000 m2 de panneaux blancs en ALUCOBOND  Plus Urban 360 rivetés aux façades par un système de fixation invisible. Ces volumes blancs contemporains jouent de contraste avec les volumes plus traditionnels de briques.


source:https://www.batiweb.com/actualites/

Laisser un commentaire